Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : conso-responsable.over-blog.com
  • conso-responsable.over-blog.com
  • : Choisissons notre consommation. Ne la subissons pas. Les associations de consommateurs ne font que défendre la société de consommation. « Consommer, consommer, toujours plus… » Au mépris de la qualité et de l’éducation qui mènent pourtant à la liberté de choisir et d’agir. Elles sont complices et nous envoie dans le mur. C’est un fait ! La société de consommation détruit le lien social, dévore l'environnement. Face au consumérisme, regroupons-nous !
  • Contact

Rejoignez-nous ?

Contacter nous en écrivant à consommateurs.responsables[@]gmail.com

 

Rejoignez-nous pour défendre la consommation responsable et faire avancer sa prise en compte par tous

 

Choississons notre consommation

 

Ne la subissons pas

Recherche Dans Ce Site

6 avril 2010 2 06 /04 /avril /2010 20:54

Ce 6 avril, le président de la République, Mr Sarkozy, en visite dans une exploitation agricole de l’Essonne a déçu l’ensemble de l’auditoire mais, à bien y regarder, ce sont les consommateurs qui, une fois de plus sont menacés de payer l’addition.

 

En effet, le chef de l’état a proposé une énième taxes, à payer par les distributeurs si ces derniers ne baissent pas leur marge pour permettre une meilleure rémunération des producteurs agricoles chez qui ils se fournissent (en tirant les prix le plus bas possible, bien entendu). Cette taxe est donc censer réguler un marché juteux et se propose donc de se parer de toutes les vertus de protection de producteurs agricoles.


Le secteur de la distribution, au travers de la FCD notamment n’a pas apprécié. Est-ce pourtant, ce secteur sera t-il réellement le grand perdant... Bien sur que non !

 

En effet, cette taxe, qui, n’est qu’une annonce pour le moment, verra les professionnels de la distribution contraints de trouver de nouvelles recettes pour compenser le manque à gagner du dividende. Où la distribution trouve t’elle des recettes supplémentaires ? Deux solutions existent. La première consiste à se fournir chez le plus offrant, et pourquoi pas là où la main d’œuvre est la moins cher, voire la plus corvéable. La seconde est très simple, il suffit d’augmenter, même très peu, les prix.

 


Pour mémoire, les 5 majors de la grande distribution font plus de 250 milliards d’euros de chiffre d’affaire annuel. Une hausse des prix de 0,1% (un produit de 1€ passant à 1,01€ - on ne s’en rend même pas compte…) procure donc un levier de 250 millions d’euros imputables à la ligne des bénéfices. Le tour est joué et personne ne s’en aperçoit !


 

Ajouté à cela les milliers d’emplois directement ou indirectement liés aux grandes surfaces et on comprendra tout de suite que les distributeurs, s’ils se voient effectivement contraints à une nouvelle taxe, auront vraisemblablement toute latitude pour la répercuter sur les prix sans crainte de se faire taper sur les doigts. Qui plus est, cette hausse quasiment invisible sera masqué par l’inflation et la hausse « naturelle » des prix…

 

Cette promenade bucolique du chef de l’état permet donc une conclusion assez simple: « sauvons nos campagnes, tapons sur les consommateurs ! »

 

La consommation durable prône l’exact contraire : Associer l’aménagement du territoire et l’agriculture dans un projet durable et permettant aux exploitations agricole et aux consommateurs, dans un partenariat éthique, une existence pérenne et digne.

 

Une chose est certaine aujourd'hui, les prochaines discussions relatives à la "fixation des prix agricoles" seront houleuses. Mascarade ou réalite, les consommateurs devront faire face pour ne pas être les didons de la farce.

Partager cet article

Repost 0
Published by conso-responsable.over-blog.com - dans Actualités et Réactions
commenter cet article

commentaires