Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : conso-responsable.over-blog.com
  • conso-responsable.over-blog.com
  • : Choisissons notre consommation. Ne la subissons pas. Les associations de consommateurs ne font que défendre la société de consommation. « Consommer, consommer, toujours plus… » Au mépris de la qualité et de l’éducation qui mènent pourtant à la liberté de choisir et d’agir. Elles sont complices et nous envoie dans le mur. C’est un fait ! La société de consommation détruit le lien social, dévore l'environnement. Face au consumérisme, regroupons-nous !
  • Contact

Rejoignez-nous ?

Contacter nous en écrivant à consommateurs.responsables[@]gmail.com

 

Rejoignez-nous pour défendre la consommation responsable et faire avancer sa prise en compte par tous

 

Choississons notre consommation

 

Ne la subissons pas

Recherche Dans Ce Site

28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 12:13

L’énergie constitue depuis toujours le moteur de nos économies. Le pendant de cette ultra-dépendance, tout le monde (ou presque !) s’accorde aujourd’hui pour le dire, c’est que consommer de l’énergie d’origine fossile (pétrole et gaz principalement) induit des émissions de CO2 et provoque l’épuisement des stocks. Nous en sommes là aujourd’hui ! Les stocks de pétrole sont de quelques dizaines d’années et, pour ce qui concerne le charbon, d’à peine plus. Face à cela, certain pays ont choisi de produire de l’énergie nucléaire. Certain ont d’ailleurs massivement investi dans ce secteur, comme, la France, bien entendu. Ce faisant, il reste quelques poussières pour les investissements en faveur de l’efficacité énergétique (moins et mieux consommer, préférer des productions locales avec moins de déperdition lors de la distribution plutôt que des centrales et des réseaux énormes induisant de grande perte en ligne,…), des énergies renouvelables (moindre émissions de CO2, recyclage, stocks inépuisables,…), de l’éducation à la consommation (proche du néant)

Aujourd’hui, le baril de pétrole flirte avec les 100€ et il ne fait pas imaginer qu’il redescendra durablement. Bien au contraire. C’est un fait acquis, à moins d’hiberner depuis plusieurs dizaines d’années, de vivre dans un monde de bisounours ou d’être parfaitement ignorant, volontairement aveugle ou populiste (en flattant l’auditoire dans le sens du poil).

Deux solutions se présentent alors :

  • - persévérer dans la prospection et la recherche de matière premières permettant de continuer comme avant
  • - imaginer de nouvelles solutions à base d’énergies renouvelables, d’efficacité énergétique, de mitage de la production,…

La ruée vers les gaz de schiste : catastrophes sanitaires, environnementales et sociétales

L’appât du gain, la puissance industrielle et la connaissance de l’inertie des politiques poussent aujourd’hui de nombreux industrielles à investir un « nouvel » eldorado. Les gaz de schiste ! Très simplement, il s’agit de gaz retenu dans des couches d’argilites situées à 1500, 2000, 2500 m de profondeur. Les extractions se font sur de petite poche de gaz et nécessitent donc de nombreux forages profonds qui passent allégrement au travers des nappes d’eau en apportant en profondeur de grandes quantités d’eau chargées de produits chimiques dont certain sont bien connues, et pas forcement pour leurs bienfaits… Bien entendu, les forages sont étanches et ne contaminent pas les nappes d’eau… Sauf problème…

Et les exemples en la matière ne manquent pas puisque ces forages se pratiques largement depuis plusieurs années aux USA et au Canada, avec leur lot de drames (vois le film Gazland par exemple ou encore les vidéos excellente présentes en ligne en cliquant ici)

 

Etonnant non ?

 

Sachez que depuis quelques mois, la prospection a commencé aussi en France grâce à une autorisation signée par J.L.Borloo, le promoteur du Grenelle de l’environnement, alors qu’il était encore ministre à l’époque… On croit rêver ! Il n’est pas seul en cause puisque un récent permis vient encore d’être accordé par son successeur. Pas un rêve. Un cauchemar !

 

Tout cela n’aura finalement d’autre intérêt que de fournir encore plus, toujours plus, de gaz qui sera brûler, dégagera du CO2 et repoussera toujours plus tard la conversion aux énergies renouvelables, pourtant indispensable et obligatoire.

 

Les gaz de schiste sont une fuite en avant dramatique que nous payons au travers, par exemple des études et recherches faites par les établissements publiques, de subventions publiques, construction d’infrastructures publiques… quant il serait plus intéressant de mettre le paquet sur les énergies renouvelables, l’efficacité énergétiques, les réseaux de distribution,…

Les associations de consommateurs : silence d’ignorants ou de complaisance ?

Cette fuite en avant en arrange pourtant certain ! Réactionnaires et amoureux fous du consumérisme y voient (si même ils connaissent le sujet ou y prêtent attention!) un intérêt certain puisque cette production de gaz en France permettra de limiter l’impact des décisions des Russes, des Algériens, des Norvégiens, et autres fournisseurs... qui pourraient faire grimper les prix.

Consuméristes ils sont, consuméristes ils restent. Cette production de gaz, ils la perçoivent comme une possibilité d’avoir du gaz « moins » cher. Chouette ! Nous allons tous pouvoir consommer du gaz.

 Philosophieconsummeriste

 

Les associations de consommateurs sont dramatiquement dépassées ! Hors jeux…

 

En réalité, nous sommes mauvaises langues. En effet, aucune association de consommateurs n’a pris de position sur les gaz de schiste ! Et pour cause puisque, nous le savons pertinemment, elles sont très clairement engagées dans un combat consumériste, prônant des prix bas sans engagement sur des produits qualitatif, sur l’obsolescence d’une consommation matérialiste, sur les problèmes sanitaires correspondant… Non, pour elles, prix bas, consommation débridées sont sacrées. Tout comme, bien entendu, les cotisations de leurs adhérents.


Chers adhérents...

Chers adhérents permettant de justifier de leur représentativité et de toucher de substancielles subventions publiques...

Pourtant, combien sont effectivement en accord avec ces associations de consommateurs ? Combien n’ont aucun point commun avec elles quant à l’aspiration à une société durable ? Combien se font embobiner par des messages défendant l’impossible (baisse du prix du gaz, du pétrole, baisse des charges, bio pas cher et pour tous dans la grande distribution,…). Combien pourrait lancer un message fort en demandant à ses associations de rompre avec leur modèle consuméristes de société de consommation qui nous a, aujourd’hui, mené dans le mur ?

Comportementassoconsum

Notre position : les gaz de schiste le démontrent – les consommateurs méritent d’être mieux représentés et mieux défendu

Nous le savons bien, il est très facile de taper sur les autres, de les dénoncer et de se positionner en chevalier blanc. Nous assumons pourtant ce positionnement. Ouvrons les yeux. Les gaz de schiste sont un excellent révélateur. A l’heure où la prospection, puis l’exploitation va se faire jour, au mépris des solutions d’avenir, de la réflexion, de l’éducation, ces associations s’enferment dans leur modèle complaisant de société de consommation. Il n’est qu’à lire les déclarations des deux plus importantes d’entres elles sur les problématiques énergétiques : un seule message surnage qui n’est autre que la baisse des prix au mépris de la réalité des émissions de CO2, des stocks, de la réalité économique offre/demande qu’elles soutiennent pourtant toute enamourées, de la santé des consommateurs, de la qualité de notre environnement,…

 Philosophieconsoresp

Pour notre part, nous choisissons de dénoncer, non seulement la prospection en cours mais également la fuite en avant de consommation d’énergie fossile. Nous demandons un plan M.A.S.S.I.F. en faveur du développement des énergies renouvelables, créatrice d’emplois, de qualité de vie, d’innovation, d’avenir,…

  • nous demandons l’arrêt immédiat de la gabegie des projets ITER et du développement des filières nucléaires, y compris sous-marins (de plus en plus n’importe quoi !)
  • nous demandons la transparence sur les coûts de l’électricité (puisque l’électricité nucléaire est sous-estimée car les investissements publics réalisée en recherche et développement ou dans les infrastructures doivent être intégrés au calcul du coût du kWh)
  • - nous exigeons, au minimum un moratoire sur l’exploitation des gaz de schiste

Le silence des associations de consommateurs sur la question des gaz de schiste démontre leur méconnaissance des problématiques actuelles, voire leur incompétence, leur irréaliste face aux des enjeux d’avenir et leur compromission avec un système en faillite complète.

 

Nous demandons également à chacun, sensible à l’avenir de sa planète, de son porte-monnaie, de sa santé de s’élever contre le positionnement odieux des associations de consommateurs, de dénoncer leur silence complaisant et de nous rejoindre dans notre combat pour une consommation responsable et de qualité.

 

 Nous souhaitons vivement recueillir vos commentaires, vos réactions, vos suggestions. N’hésitez pas en nous écrivant à : consommateurs.responsables@gmail.com

 

Rejoignez notre combat pour une consommation de qualité, responsable, respectueuse et pourtant possible !

 

 

A lire :

Prévisions sur ce qui va se passer sur le gaz de schiste sur le blog des eco-sapiens

Les articles de Nicolio sur les gaz de schistes sur son excellent blog

Partager cet article

Repost 0
Published by conso-responsable - dans Energie
commenter cet article

commentaires