Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : conso-responsable.over-blog.com
  • conso-responsable.over-blog.com
  • : Choisissons notre consommation. Ne la subissons pas. Les associations de consommateurs ne font que défendre la société de consommation. « Consommer, consommer, toujours plus… » Au mépris de la qualité et de l’éducation qui mènent pourtant à la liberté de choisir et d’agir. Elles sont complices et nous envoie dans le mur. C’est un fait ! La société de consommation détruit le lien social, dévore l'environnement. Face au consumérisme, regroupons-nous !
  • Contact

Rejoignez-nous ?

Contacter nous en écrivant à consommateurs.responsables[@]gmail.com

 

Rejoignez-nous pour défendre la consommation responsable et faire avancer sa prise en compte par tous

 

Choississons notre consommation

 

Ne la subissons pas

Recherche Dans Ce Site

26 mars 2010 5 26 /03 /mars /2010 11:30

La part fixe des factures d’eau semble avoir de plus en plus d’adversaires. Pourtant, sa suppression que réclame certain, n’est pas sans poser certains problèmes, pourtant assez rapides à envisager.

 

La part fixe, si elle doit être encadrée et recouvrir une réalité autre qu’une ponction financière (il y a là un défaut d’information qui doit être corrigée de la part des opérateurs qui facturent), présente deux intérêts qui surpassent le combat consumériste. Il s'agit d'une part d'assurer la possibilité de disposer d'eau dans son logement, à tout moment et sans soucis de l'occupation du logement. D'autre part, elle permet de lisser les factures de chacun vis-à-vis de l’usage puisque, sans part fixe, l’accès à l’eau à tout moment pour les logements qui ne sont pas occupés tout le temps est payé par tous les autres, y compris les plus modestes qui, eux, n’ont pas le loisir d’avoir un logement secondaire !

 

Il serait beaucoup plus pertinent que le combat soit orienté, non pas en direction de la suppression de la part fixe mais plutôt dans un objectif de développement durable et de responsabilisation de chacun. Revendiquer un contrôle de la qualité des installations, la provision des fonds visant à cet objectif et assurer la maitrise financière de l’accès à l’eau (la péréquation). Tels sont les combats attendus.

 

Payer juste et maitriser sa consommation sont les clefs de la maitrise des coûts. Prôner le moindre coût est démagogique et nous dénoncerons sans relâche cette posture. Payer mieux pour payer moins sera notre objectif.

 


D’un autre côté, ce débat sur la part fixe met en lumière un défaut classique du consumérisme à tout va puisque, encore une fois, sa suppression reviendrait à intégrer son montant dans la facture de chacun et donc à augmenter les factures de tous ce qui sera donc d’autant plus préjudiciable pour ceux qui occupent en permanence leur logement. Ne soyons pas idéaliste, supprimer la part fixe pourrait être accepté mais cette rentrée financière sera immanquablement réintroduite de manière plus insidieuse et donc moins contrôlable.

Très clairement, ce débat est très mal appréhendé. L’incitation à une consommation raisonnable, durable, ne passe absolument pas par la suppression de la part fixe. La tarification progressive, en fonction de la taille des ménages notamment, et la suppression des rabais accordés aux gros consommateurs industriels sont beaucoup plus pertinents. De même, le développement de la valorisation des eaux de pluie permettrait également, en intégrant un double compteur permettant de connaitre les volumes envoyés au réseau d’assainissement, d’assurer une gestion à propose de la ressource.

 

Dernière remarque enfin. Chacun reconnait que l’atteinte du bon état écologique des masses d’eau (tel qu’il est prévu et encadré dans la Directive Cadre Européenne sur l’Eau - DCE - 2000/60/CE du 23 octobre 2000) est problématique partout en Europe. Ainsi, la préservation et l’attention à porter à cette ressource ne doivent pas être sacrifiées sur l’autel du consumérisme, ni laissées aux mains des financiers en charges de la distribution et de l’assainissement. Il s’agit d’un bien durable, nécessaire à tous dont la qualité et l’accès doit être assuré par voie mutualiste. La facturation doit être faite en ce sens et, pour ce qui concerne la part fixe, son encadrement et l’affectation des fonds récoltés doit être absolument transparente, comme l’ensemble des fonds recueillis. Tel est le combat que nous souhaitons engager.

Partager cet article

Repost 0
Published by conso-responsable.over-blog.com - dans Eau
commenter cet article

commentaires