Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : conso-responsable.over-blog.com
  • conso-responsable.over-blog.com
  • : Choisissons notre consommation. Ne la subissons pas. Les associations de consommateurs ne font que défendre la société de consommation. « Consommer, consommer, toujours plus… » Au mépris de la qualité et de l’éducation qui mènent pourtant à la liberté de choisir et d’agir. Elles sont complices et nous envoie dans le mur. C’est un fait ! La société de consommation détruit le lien social, dévore l'environnement. Face au consumérisme, regroupons-nous !
  • Contact

Rejoignez-nous ?

Contacter nous en écrivant à consommateurs.responsables[@]gmail.com

 

Rejoignez-nous pour défendre la consommation responsable et faire avancer sa prise en compte par tous

 

Choississons notre consommation

 

Ne la subissons pas

Recherche Dans Ce Site

19 novembre 2010 5 19 /11 /novembre /2010 16:29

40% des français pensent, à tort, ne pas consommer d'huile de palme ...

...60% des français semblent donc conscients du problème !

 

Une récente étude vient de révéler que chaque français absorbe environ 2kg d’huile de palme par an… Ce résultat corrobore les résultats d’une enquête ministérielle réalisée en 2008 et qui donnait déjà les mêmes résultats annuels.

                                                                                          

Il faut bien reconnaitre que, depuis quelques années, l’huile de palme est dans le collimateur des ONG environnementales qui s’insurge contre la déforestation, les atteintes à la biodiversité ou encore les périls en matière de santé.

Voyons ce que ces résultats signifient réellement sur le marché français ?

La France ne produit pas d’huile de palme (nous n’avons pas un climat tropical !) et doit donc l’importer à hauteur d’environ 457 000 tonnes chaque années. Bien entendu, tout ne se retrouve pas dans nos artères. Si on se base sur les 2kg annuel et par français, il s’agit en réalité de 126 171 tonnes que nous ingérons, soit 31% des importations françaises. Ce qui signifie qu’il y a également 69% des volumes importés qui sont utilisée en dehors du secteur alimentaire. L’huile de palme étant pleine de ressources, l’industrie l’utilise dans la fabrication de savons, détergents, cosmétiques, lubrifiants (pour l’industrie mécanique),… On en trouve partout ! Parmi les ingrédients de la fabrication des bougies, on trouve, par exemple de la cire végétale et de la stéarine, soit, en réalité, bien souvent, des produits dérivé de l’huile de palme. La production de biodiesel à partir d’huile de palme a aussi un avenir éblouissant qui n'en est encore qu'à son décollage.

De quoi parle t'on ?

Cette huile est miraculeuse de part son très haut rendement à la production et son faible coût. De fait, l’Indonésie et la Malaisie, à grand recours de capitaux hollandais à l’origine, se sont lançait sans une course folle à la production ce qui les amène aujourd’hui à maitriser le marché et les cours, au grand dam des autres pays producteurs, notamment africain qui peine à développer leur filière d’huile de palme du fait de leur moins bon rendement.

Nous, européen, voyons fleurir les appels au boycott des produits alimentaires contenant de l’huile de palme. Pourtant, il faut savoir que cette filière emploie des millions de personnes dans le monde et permet de sortir nombre d’entre eux de la misère. A contrario, déforestation, perte de biodiversité, émissions de CO2 (la déforestation se fait principalement par brulis, ce qui fait de l’Indonésie, le troisième émetteur mondial de CO2), expropriations,…

Rappelons tout de même ici que cette huile présente l’immense avantage de ne pas être liquide à température ambiante. On imagine donc bien qu’à la température du corps, elle puisse également ne pas être à l’état parfaitement liquide et donc se stocker… Pire, elle subit souvent un processus d’hydrogénation pour convertir les huiles en shortening (très prisé en pâtisserie par exemple…). Ce qu’on appelle aussi de la matière grasse végétale ! Bingo ! C’est elle que l’on retrouve dans tellement de nos produits et qui nous amène à ces fameux 2kg par an ! Les matières végétales masquent en général un mélange d’huile contenant plus ou moins d’huile de palme. Petit détail, plus l’hydrogénation augmente, plus la saturation de la matières grasses augmente. Il se fabrique alors des acides gras trans, véritables catastrophes car non digestes. Non digeste mais ingérés… Ils doivent bien se retrouver quelque part… Obésité
       

 

Un petit calcul à méditer...


Nous dépensons, en France, environ 200 milliards d’euros en une année pour notre alimentation. Le bilan français de l’huile de palme (importation-exportation) montre un déficit commercial de 250 millions d’euros. Nous pouvons donc en conclure que, sur la base d’une utilisation alimentaire de 31% des volumes l’huile de palme importée en France, ce sont donc 77,6 millions d’euros que nous dépensons pour ingérer de l’huile de palme. Si on imagine une marge de 100% (ce qui est inférieur à la réalité puisque les importateurs, courtier, industriels et distributeurs se graissent tous au passage), nous en arrivons donc, pour chacun à une contribution d’environ 2,5 euros par an pour consommer un produit dont on ne connait pas réellement l’origine, les conséquences sanitaires ni même la simple présence !

L’huile de palme ayant au dire d’expert, des conséquences cardiovasculaires du fait de sa teneur en acide gras saturés il serait bon de pouvoir estimer le coût pour la collectivité des conséquences de la consommation de l’huile de palme… 

Face à cela, certain prône le recours à l’huile de palme bio ! Vaste blague puisque ce n’est pas un simple cahier des charges plus ou moins respectueux de l’environnement qui empêchera le stockage des acide gras trans ! D’autre encore, réunis en table ronde (la RSPO) entende développer une production respectueuse de l’environnement en réponse notamment à une déforestation prédatrice… Là encore, il y a lieu de douter puisque, simple exemple, aucune interdiction de pesticides reconnus dangereux n’est présente parmi les 39 critères de la RSPO... Cela provient surement de la présence d’industriels puissants autour de la table…

Conclusion : pas simple de s'y retrouver parce qu'on ne s'en donne pas les moyens !

Il n’est en réalité pas simple de prendre une position tranchée, raisonnable et responsable. Nous nous devons de participer à l’éradication de la pauvreté et de la misère. Mais, dans le même temps, nous devons également participer activement à la protection de notre cadre de vie et à la pérennisation des ressources environnementales (n’oublions pas que notre pharmacopée provient de l’étude de la biodiversité et que les forêts qui partent en fumée sont autant de potentialité qui s’envolent, sans parler tout simplement de la beauté des lieux).

 

En France, 31% des volumes importés d’huile de palme sont destinés à notre alimentation. Pourtant, l’affichage des produits ne permet pour le moment pas de déceler l’huile de palme, masquée qu’elle est sous le flou total des « huiles végétales ».

69% des l’huiles de palme ne sont pas utilisés dans le domaine de l’alimentation. Son coût et son rendement permettent en réalité à l’industrie d’augmenter ses marges. C’est aussi simple que cela ! Là encore, nous ne retrouvons face à un choix de société puisque nous pouvons décemment nous poser la question du coût social et environnemental de cette course au profit… Le consumérisme a encore frappé.

 

 


Face à cette situation, nous proposons une posture responsable en points :

  • - procéder à  un affichages compréhensibles de la composition des produits à la place du magma peu clair et écrit en tout petit qui a court actuellement
  • - créer à l’échelle nationale, un répertoire clair, indépendant, transparent et libre d’accès des importations et exportations de produits issus des zones sensibles de la planète (zones de forte pauvreté, de biodiversité menacée, de guerre, sous embargo,…). Chacun doit pouvoir connaitre son niveau d’implication aux ravages sociaux et environnementaux pour estimer son souhait de rejeter cette complicité factuelle.
  • - reconvertir les usages non indispensables d’huiles de palme vers la valorisation d’autres produits, issu, par exemple des résidus agricoles de proximité
  • - l’intégration parmi les critères de la RSPO de l’interdiction des pesticides, des plantations OGM et l’obligation de traitements des effluents liquides


 

A l'échelle internationale : Nous proposons également qu’une taxe internationale forte soit appliquée aux industriels qui participe effectivement à la dégradation des conditions environnementales et sociales de part leur activités de production ou leur participation au fonctionnement d’une filière (ici, typiquement, l’agroalimentaire qui participe à la déforestation serait sanctionné).

 

Enfin, nous ne nous inscrivons pas en faveur (même si nous comprenons la légitimité des combats) tout appel à boycott de l’huile de palme pour la simple raison que le boycott ne touche en réalité que les populations les plus pauvres et que, les répercutions à court et moyen terme ne seront visibles que sur la population des planteurs et des ouvriers de l’industries de l’huile de palme.

 

Bien entendu, ce dossier est beaucoup trop court pour évoquer l’ensemble des problématiques relatives à la filière de l’huile de palme. Néanmoins, nous vous proposons de participer avec nous à l’établissement d’un répertoire des industriels et des marques utilisant de l’huile de palme. L’objectif n'est pas de les stigmatiser mais plutôt d’évaluer les solutions alternatives et de mettre ensuite en lumière, si nécessaire, l’implication et la bonne ou mauvaise volonté de tel ou tel à la dégradation des condition sociale et environnementale. Pour ce faire, cliquez sur le palmier et répondez aux quelques questions concernant les produits ou services (nom, marque, contenu en huile de palme, matière végétale,...) et le tour est joué ! Plus nous aurons d'informations, plus nou serons capables d'exercer une contradiction reconnue. Faites passez le message et le lien !


LogoenqueteHP

 

L'évolution sera faite autant que possible afin de permettre à chacun de rester mobiliser. Restons branchés !


Pour toutes questions, remarques, félicitations, critiques, ou tout simplement pour réagir à cet article, n'hésitez pas, contactez-nous !

Repost 0
Published by conso-responsable - dans Huile de Palme
commenter cet article