Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : conso-responsable.over-blog.com
  • conso-responsable.over-blog.com
  • : Choisissons notre consommation. Ne la subissons pas. Les associations de consommateurs ne font que défendre la société de consommation. « Consommer, consommer, toujours plus… » Au mépris de la qualité et de l’éducation qui mènent pourtant à la liberté de choisir et d’agir. Elles sont complices et nous envoie dans le mur. C’est un fait ! La société de consommation détruit le lien social, dévore l'environnement. Face au consumérisme, regroupons-nous !
  • Contact

Rejoignez-nous ?

Contacter nous en écrivant à consommateurs.responsables[@]gmail.com

 

Rejoignez-nous pour défendre la consommation responsable et faire avancer sa prise en compte par tous

 

Choississons notre consommation

 

Ne la subissons pas

Recherche Dans Ce Site

10 avril 2014 4 10 /04 /avril /2014 17:01
La reconduction tacite est encadrée par la loi. Il est possible de mettre fin à tout contrat de ce type. Les professionnels sont en devoir d'informer de l'échéance des contrats.

 

L’abonnement par contrat est devenu un usage classique et facile. Téléphone, accès à internet, magazines, informations, sites internet spécialisés… En quelques clics ou avec une petite signature, un abonnement est contracté. Les abonnements sont chéris par les distributeurs puisqu’ils leur offrent une maitrise de leur vente sur du long terme. Il est en effet plus facile de maitriser son avenir en connaissant à l’avance le volume des ventes plutôt que de rester à flux tendu et d’être tributaire des résultats quotidiens, hebdomadaires, mensuels…

 

Beaucoup de ses contrats concernent cependant des abonnements qui finissent par s’enliser dans la routine et le désintérêt. Les clients que nous sommes sont toutefois engagés sur une période définie qui finit par être négligée, voire oubliée. La facturation en revanche (bien souvent par prélèvement automatique ou prépayée) n’est, quant à elle, pas oubliée par les bénéficiaires.

 

A l’échéance des contrats, l’abonnement étant devenu une routine, celui-ci est négligé et se retrouve souvent relancé pour une nouvelle période. Reste alors à pester contre ce contrat qu’on s’était promis d’arrêter. Trop tard !!

 

La reconduction tacite…

En fin de contrat, ou, pour être précis, quelques temps auparavant, les professionnels sont en devoir d’informer de l’échéance de l’abonnement et de la possibilité de mettre un terme à celui-ci. Ainsi, par écrit, chacun doit, logiquement, être destinataire d’une information relative à son droit de poursuivre ou de mettre un terme à son abonnement. Mais chacun, dans la routine, peut négliger cette information et, tacitement, se retrouver réengagé pour une période prévue par le contrat initial.

La reconduction tacite est encadré par l’article L136-1 du code de la consommation qui précise bien que les professionnels doivent informer les clients du terme du contrat dans un délai compris entre 1 et 3 mois avant le terme de celui-ci. Sans relance, ce délai laisse largement la place à l’oubli par négligence ou parce que la vie n’est pas uniquement concentrée sur ce contrat ! C’est ainsi que, bien souvent, de nombreux contrat sont reconduits tacitement sans réellement l’avoir choisi.

Il faut savoir que, sans cette information, les consommateurs peuvent résilier le contrat quand bon leur semble et sans pénalité de la part des professionnels. Sans information aux consommateurs, le contrat reconduit tacitement par le simple fait des professionnels n’a pas de valeurs et, les sommes éventuellement prélevées doivent être remboursées aux consommateurs dans un délai de 30 jours. Au-delà, si les remboursements n’ont pas été effectués par les professionnels, ceux-ci se voient imposer une pénalité sous la forme de taux d’intérêt applicable sur les sommes à rembourser.

Si nous pouvons déplorer que les délais d’information de fin de contrat soient assez éloignés du terme du contrat (entre 1 et 3 mois), nous tenons a alerter chacun de son droit. En période de crise économique, d’inflation et de chômage, la reconduction tacite constitue une épée de Damoclés qu’il est possible de ne pas subir.

 

Nous invitons chacun, à l’occasion de la signature d’un contrat prévoyant une reconduction tacite, à noter la date d’échéance sur un calendrier afin de ne pas manquer celle-ci sous peine de reconduction et donc de devoir d’honorer économiquement le contrat.

Nous invitons également les consommateurs à ne pas négliger les informations en provenance des professionnels avec lesquels ils ont un engagement prévoyant une reconduction tacite. Cela évitera notamment les éventuels litiges.

 

LogoCRcloud

A chaque contrat prévoyant une reconduction tacite :

  • - Notez la date d’échéance sur votre calendrier d'usage
  • - Vérifier que vous recevez une information, dans les délais légaux, quand à la reconduction du contrat (entre 3 mois et 1 mois)
  • - Ne remettez pas au lendemain ce qui peut-être fait le jour-même et, si vous souhaitez mettre fin au contrat, faites le le plus rapidement possible (le contrat en cours ira, quoiqu’il en soit à son terme).

La maitrise de son budget passe par la vigilance sur les contrats. Ne laissons pas échapper ce droit !

 

Bien entendu, si vous rencontrez des problèmes à ce sujet, n’hésitez pas à nous en faire part en nous écrivant à consommateurs.responsables@gmail.com

Repost 0
Published by conso-responsable - dans Les incontournables
commenter cet article
4 juin 2010 5 04 /06 /juin /2010 16:02

L’industrie nucléaire repose sur l’utilisation de l’uranium qui est une ressource naturelle issue de l’exploitation minière.

Nous n’entrerons pas ici dans les conditions d’exploitation mais nous resterons bassement cartésiens en analysant le stock et la ressource.

  • - Les ressources prouvée d’uranium sont de 3,3 millions de tonnes, soit environ 30GTep (millions de tonne équivalent pétrole)
  • - Il existe des réserves des réserves secondaires (stocks civils et militaires, uranium appauvri,...) qui représente un peu plus de 33% de la consommation actuelle
  • - La production annuelle d’uranium, à l’échelle mondiale, est de 0,62Gtep

Sans recours au stock secondaire, et à consommation constante, c'est-à-dire sans compter une hausse du parc de centrale nucléaire ni une évolution technologique permettant un meilleur rendement, il nous reste donc une exploitation de : 30/0,62 = 48,4 ans, soit, 2050... C'est demain !

Si  on ajoute les stocks secondaires, nous en arrivons à un stock de 45Gtep et donc à une utilisation de 45/0,62 = 75 ans.


 

Nous voyons immédiatement que ce n’est pas énorme !

En outre, nous savons que le parc de centrale nucléaire va aller croissant ce qui vont de facto réduire la période de production d’énergie par l’utilisation de l’uranium.

 

Conclusions

  • - à moins de développer des centrales à très haut rendement, la production d’énergie nucléaire n’a que quelques dizaines d’années devant elle
  • - les EPR ne sont pas la solution puisque ces centrales ne permettent de faire passer le rendement d’une centrale qu’à 35% contre 30% pour les centrales les plus modernes qui ne sont pas construite selon la technologie EPR
  • - la population mondiale augmente et la demande en énergie également : quelle(s) énergie(s) de substitution utiliserons-nous dans 30 ans ? Personne n’a la réponse parce qu’aucun investissement conséquent n’est fait sur cette question

 

«  Le savoir est le seul outil de production  qui ne soit pas sujet aux rendements décroissants. » (John M. Clark, économiste américain ; 1884 - 1963)

Repost 0
Published by conso-responsable - dans Les incontournables
commenter cet article
4 juin 2010 5 04 /06 /juin /2010 15:32

Sous ce titre quelque peu teinté par mon passé de scientifique et de chercheur, se cache en fait une réalité simplissime, irréfutable, absolue et donc incontournable !

 

La terre comporte des montagnes, des océans, des déserts, des terres arables, des ressources souterraines, des rivières,… Tout cela tient sur notre tout petit bout d’univers sur lequel nous avons la chance de gambader. Cependant, nous sommes obligés de reconnaitre que cette terre n’est pas élastique et qu’il ne nous est pas permis de multiplier sa surface ni son volume.

 

La terre est ainsi faite et elle ne grandira pas. Son histoire géologique nous permet de profiter de ressources très intéressantes dans son sous-sol (eau, pétrole, gaz, charbon, nikel, cuivre, or, basalte,…) mais également en surface (forêt, terres arables, vent, eau, sel, …). Les ressources souterraines sont issues de la dynamique même de la terre (et des ses interactions avec le reste de l’univers) et s’inscrivent dans des temps de l’ordre des temps géologiques. Les ressources de surfaces, elles, sont en compétition avec la dissémination humaine qui réduit leurs territoires et sont, quoiqu’il en soit contraintes par les surfaces qu’ont veut bien leur allouer.

 

Bilan des courses, puisque personne ne vivre plusieurs millions d’année pour voir se reformer des ressources en hydrocarbures ou pour voir émerger par tels ou tels catastrophes interplanétaires source d’apport en minerais et puisque nous laissons toujours moins de territoires en surface, il est une évidence que l’ensemble des ressources que nous prodigue la terre ne peut être appréhendé que de manière fini. Il s’agit d’un stock disponible non renouvelable.

 

Conclusions et axiomes

  • - toutes analyses et prospectives doivent se faire sur l’hypothèse d’un monde fini avec des ressources limitées
  • - toutes ressources exploitées ne l’est qu’une seul fois sauf à pratiquer le recyclage parfait (à 100%) de la matière
  • - toute théorie remettant en cause ces 2 conditions s’inscrit a priori dans l’erreur et ne peut en aucun de recevoir le crédit du réalisme
  • - sauf à mettre au point un quelconque mécanisme de génération spontanée ou à développer une technologie débouchant, de manière simpliste sur "1+1>2", les troisièmes points est indépassable.

 

"Celui qui croît qu'une croissance exponentielle peut continuer indéfiniment dans un monde fini est un fou, ou un économiste" - Kenneth Boulding (économiste Américain, parmi d’autre activités ; 1910-1993)

Repost 0
Published by conso-responsable - dans Les incontournables
commenter cet article
4 juin 2010 5 04 /06 /juin /2010 15:04

A partir d'aujourd'hui, nous publierons régulièrement des articles consacrés à des points durs de la consommation, incontournables, irréfutables et pourtant, mis à mal par le consumérismes qui nous gouverne depuis plus d'un siècle !

 

Les incontournables sont de petits articles présentant un fait établi qui n'a pas besoin d'une argumentation démesuré, qui ne nécessite pas d'être soumis à une procédure de conviction et qui constitue ainsi une base de discussion qui ne peut être remise en question sauf mauvais esprit, intérêts à la falsification ou encore malhonnêteté (malheureusement, ça existe !)

 

 

Pour lire ces articles, cliquez ici !

 

Si vous avez des suggestions d'incontournables, envoyez-les en cliquant ici.

Repost 0
Published by conso-responsable - dans Les incontournables
commenter cet article