Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : conso-responsable.over-blog.com
  • conso-responsable.over-blog.com
  • : Choisissons notre consommation. Ne la subissons pas. Les associations de consommateurs ne font que défendre la société de consommation. « Consommer, consommer, toujours plus… » Au mépris de la qualité et de l’éducation qui mènent pourtant à la liberté de choisir et d’agir. Elles sont complices et nous envoie dans le mur. C’est un fait ! La société de consommation détruit le lien social, dévore l'environnement. Face au consumérisme, regroupons-nous !
  • Contact

Rejoignez-nous ?

Contacter nous en écrivant à consommateurs.responsables[@]gmail.com

 

Rejoignez-nous pour défendre la consommation responsable et faire avancer sa prise en compte par tous

 

Choississons notre consommation

 

Ne la subissons pas

Recherche Dans Ce Site

24 mars 2011 4 24 /03 /mars /2011 10:32

Cet article corrobore le papier « Le nucléaire : l’insupportable excuse de l’indépendance énergétique au profit de la colonisation de la société de consommation » que nous avons publié le 14 mars 2011. Nous aurions tellement aimé nous tromper que nous appelons aujourd’hui l’ensemble des consommateurs concerné par la qualité de leur cadre de vie et par la qualité de leur consommation à rompre avec les associations de consommateurs actuelles et à rejoindre le mouvement que nous mettons en place. Mouvement qui sera ce que nous en faisons et pas ce qu’en décident les dirigeants comme c’est le cas dans ces associations consuméristes, en complet décalage avec l’évolution de notre société.

 

Comportementassoconsum

Nous tenons à préciser ici que, si nous analysons le discours de ce responsable associatif, celui-ci est parfaitement représentatif de l’ensemble du mouvement consumériste français qui n’a jamais fait autre chose que de demander une électricité à bas prix et n’a jamais remis en cause le modèle nucléarisé de notre production d’électricité. Raisonnement simpliste et parfaitement inconséquent.

 

Ce matin même, jeudi 24 mars 2011, sur les ondes de RMC, l’une des grandes radios nationales, nous avons entendu l’argumentation d’un dirigeant de la CLCV, l’une des deux plus importantes associations nationales de consommateurs. Une association parfaitement consumériste. Nous ne mettons pas ici en question cette personne qui a bien le droit de penser ce qu’elle veut. Sur cette antenne nationale cependant, elle était représentante de la parole de son association et, à ce titre elle exposait le positionnement officiel, a priori partagé par l’ensemble des 32.000 adhérents qu’elle revendique.

Flagrant délit de méconnaissance - 1

Tout d’abord, ce monsieur, ne s’émeut pas forcement de l’annonce relayée par la presse d’un tarif de l’électricité envisagée par EDF à hauteur de 42€/KWh. Il se contente de rappeler qu’ils (les responsables des associations de consommateurs) ont l’habitude de ce type d’annonce. Aucunement par contre, il ne rappelle que cela correspond à 0.042€/KWh, qui est à mettre en parallèle avec le tarif facturé aux clients qui est de l’ordre de 0,11€/KWh… Il se contente de noter que le rapport Champsaur doit être rendu prochainement. Notons d’ailleurs que ce responsable national « oublie » de préciser que ce rapport Champsaur préconise plutôt un tarif de 39€/kWh. Dans le même temps, un autre opérateur, anciennement uniquement gazier, revendique un tarif de 35€/KWh. La guerre des lobbys sur le dos de Fukushima a commencé. L’os a rongé est si bon.

 

En outre, où passe la différence ? Jamais cela n’est évoqué, bien entendu. De la part de quelqu’un introduit à l’antenne de la radio comme un spécialiste de l’énergie, cela laisse perplexe. On imagine tout à fait les alertes et autres communiqués de presse qu’ils vont pourtant publier pour dénoncer ce projet de hausse des tarifs, sans apporter le moindre argument. On imagine également tout l’intérêt de leur communication à venir qui n’aura d’autres intérêts que de faire parler d’eux et, éventuellement de faire croitre leur nombre d’adhérents. Nous n’en ajoutons pas d’avantage sur ce que nous pensons de ce comportement, complètement intéressé et dénué de toute vertu informative. Pourtant cette association est agréée, non seulement pour la défense des consommateurs, mais également pour l’éducation populaire…

Flagrant délit de méconnaissance - 2

Ce responsable national enchaine sur le sujet du budget et des investissements relatifs à la sécurisation de la production nationale d’électricité. Il se contente, laconiquement, de d’affirmer que « tout est prévu ». Ben voyons ! Il enchaine alors en rappelant que le coût du démantèlement et du renouvellement notamment du parc ont été provisionné. Il rajoute alors que si ce n’est pas le cas, il faut savoir où est passé l’argent…

Depuis plus de 40 ans que nous sommes engagés dans une politique électronucléaire, comme il le dit lui-même, il aurait été temps d’avoir mené l’enquête !

Nous pouvons ici nous interroger sur la qualité des dossiers de cette association s’ils en sont encore à se poser des questions… Visiblement, ce monsieur, et avec lui l’ensemble du mouvement consumériste, ne dispose pas de l’expertise nécessaire à une prise de parole qui se revendique comme telle. Ils sont, de fait, parfaitement illégitimes pour donner un avis qui ne relève finalement que du café du commerce.

Complicité de désinformation

Le pire est à venir ! Ce responsable national, en charge de la défense des consommateurs se lance alors dans un discours proprement incroyable. Il reprend sans vergogne les arguments classiques, émanant de cela-même qui vante et exploite le parc nucléaire français, pour justifier qu’en France, nous payons l’électricité la moins chère d’Europe…

Les arguments avancés par cette association de consommateurs sont ceux de l’opérateur du parc nucléaire, sans que ceux-ci ne soient le moins du monde remis en cause ou contredits par d’autres sources. Cette association semble donc prendre la parole sans avoir en réalité constituer un dossier étayé « à charge et à décharge ». C’est pourtant leur rôle puisque la défense qu’ils peuvent, du fait de leur agrément, porter devant les tribunaux est organisée de la sorte. Sans cela, comment peuvent-ils se permettre de juger d’un sujet aussi brulant ?

Décidemment, il n’est pas possible de laisser ces associations continuer à parler au nom des consommateurs.

 

Visiblement, ce monsieur, représentatif comme nous l’avons déjà dit, ne connait absolument rien des externalités ou de la constitution du prix de l’électricité nucléaire dont une part n’est en réalité pas facturée dans les tarifs mais bien dans nos impôts (investissement, maintient, provision… relatifs au parc nucléaire).

Pas une seconde il n’évoque les distorsions de concurrence en la matière avec ces prix artificiellement tiré vers le bas pour rendre indispensable en apparence le nucléaire et démonter à chacun que la France domine cette technologie exportable !

 TV

Et bien entendu, les déchets et leurs coûts financier, social et environnementale sont passés sous silence… Nous pouvons aisément imaginer que cette méconnaissance flagrante s’accompagne d’une ignorance de la possibilité de sortir du nucléaire, du potentiel des énergies renouvelables, de l’intérêt en termes d’emploi et de sécurité… Il est plus facile de râler contre la hausse du prix du baril de brut ou contre la hausse des tarifs de l’électricité que de réfléchir à d’autres solutions ! C’est navrant et proprement scandaleux de la part d’associations censées représenter les consommateurs comme le confirme leur agrément (qui leur permet également de recevoir de conséquentes subventions de la part de l’état).

L’excuse du pouvoir d’achat contre la sécurité de tous

Ce responsable préfère justifier le maintient d’un prix bas et du maintien du parc nucléaire (y compris son renouvellement, il en parle textuellement) pour continuer à fournir aux consommateurs une électricité peu cher.

Le pouvoir d’achat est donc, pour cette personne, bien plus important que l’égalité de traitement des sources de production d’énergie, bien plus important que la gestion du risque nucléaire. Pourtant l’actualité est là pour le rappeler, tout comme les alarmes lancées régulièrement par la Commission de Recherche et d'Information Indépendantes sur la Radioactivité (CRIIRAD) ou par le réseau Sortir Du Nucléaire par exemple. D’ailleurs, aucune association consumériste agréée (et donc recevant des financements publics) n’a évoqué l’alerte sur le refroidissement de des 58 réacteurs français qui fut publiée le 11 février 2011 par le réseau Sortir du Nucléaire… 

Comment envisager que ces associations puissent, un jour comprendre que l’avenir n’est pas nucléaire ! Comment comptez sur eux pour soutenir les énergies renouvelables ? Comment peuvent-ils également souhaiter le renouvellement du parc nucléaire et le maintien de la distorsion de concurrence sans évoquer le problème des déchets, du risque d’irradiation et de la ressource en uranium qui décroit de plus en plus à mesure du développement des programmes nucléaires de part le monde !

 

Leur discours est parfaitement déconnecté de la réalité ! Parfaitement scandaleux. Réclamer le maintien d’une électricité nucléaire à un prix artificiellement bas, simplement pour défendre le pouvoir d’achat, est totalement inconséquent. Ce monsieur, qui est parfaitement représentatif de l’ensemble du mouvement consumériste, participe à l’entretien d’une situation inique, dangereuse et, dont les distorsions sont en outre, parfaitement opposée au consumérisme qu’ils défendent !!

Conclusions : Nous souhaitons la rupture avec ces associations consuméristes

Visiblement, comme nous l’avons écrit plus haut, le dossier de la fourniture de l’électricité est mal maitrisé par cette association (mais pas uniquement eux !). Si tel n’est pas le cas, et donc si ils maitrisent parfaitement le dossier, cela signifierait qu’ils défendent sciemment un prix artificiellement bas de l’électricité nucléaire car il permet de donner un peu d’air au pouvoir d’achat. Cela signifierait également qu’ils sont parfaitement partisans de la nucléarisation.

 

Dans un cas comme dans l’autre, nous estimons que ce type de discours dénote d’une parfaite incapacité à s’inscrire dans l’évolution de notre société. Nous appelons donc chacun à quitter ces associations et à construire un nouveau mouvement orienté vers une consommation responsable, guidée par des exigences de qualité et non pas de quantité comme le font ces associations consuméristes.

 

 

Pour information, nous tenons à préciser que la sortie du nucléaire est parfaitement faisable d’un point de vue technique et économique. A titre d’exemple, un réacteur nucléaire coute entre 1 et 3 milliards d’euros et produit environ 1100MW. A ce tarif et en sachant que nous disposons, en France, de 58 réacteurs qui arrivent rapidement en fin de vie, on dispose d’une mane considérable à investir sur le secteur énergétique. Si à cela on ajoute le bouclier fiscal qui coute 14 milliards d’euros par ans, qu’on ne vienne pas nous dire qu’il n’est pas économiquement faisable de se lancer dans la sortie du nucléaire ! On peut tout à fait investir ces sommes colossales pour améliorer l’efficacité énergétique (rapprocher la production de la consommation pour limiter les pertes en lignes, améliorer l’isolation des logements, l’efficacité des appareils électrique domestiques,…), diversifier la production d’énergie et d’électricité (éolien, photovoltaïque, géothermie, énergie des océans, biomasse, …). A titre d’exemple, nous avons calculé le coût de l’isolation du parc de logement en France. Il en couterait environ 10 à 12 milliards d’euros par an pendant 30 ans (et surement moins cher encore du fait de la sacro-sainte concurrence…). Cela est parfaitement finançable avec les 15 milliards d’euros par an du bouclier fiscal. Cela produirait en outre de l’emploi, des cotisations sociales, une stimulation de la recherche et développement, de l’innovation,… Rappelons à ces associations consuméristes que la conversion vers les énergies renouvelables permettra de créer des centaines de milliers d’emplois et donc de permettre à autant de salariés d’accéder à une qualité de vie qui est hors du propos nucléaire et consumériste. Nous invitons d’ailleurs ces associations à consulter les rapports très brillants sur ce sujet qui ont été produit par Negawatt (qui expose le mix énergétique) et par Greenpeace (qui expose le mix énergétique, son coût et les créations d’emploi associées).

 

Si, comme nous, vous estimez que le nucléaire n’est pas la solution mais bien un problème qu’il s’agit de résoudre et d’inscrire dans une logique d’extinction, transmettez ce message, faites le tourner, commentez-le. Nous avons également besoin de votre soutien pour ne plus permettre à ces associations consuméristes archaïques de monopoliser la parole avec des discours biaisés, non argumenté et institutionnalisé. Elles sont en décalage avec leur mission de défense des consommateurs. Responsables, rejoignez-nous !

Ecrivez à consommateurs.responsables@gmail.com.

Philosophieconsoresp

Partager cet article

Repost 0
Published by conso-responsable - dans Actualités et Réactions
commenter cet article

commentaires